Poupée manipulation

Pour commencer avec la manipulation

Définir la manipulation

C’est un phénomène relationnel complexe. Les dicos nous en donnent quelques définitions. Le Larousse, à lui tout seul, nous en donne déjà un paquet !

C’est toutefois sur le site de L’internaute que j’ai trouvé du premier coup la manipulation dont nous parlons sur ce blog : action de manipuler, d’agir sur quelqu’un, pour l’amener à faire ou penser ce que l’on souhaite.

Moi, je ne suis pas magicien et la manipulation des tubes à essais en cours de biologie, au lycée, m’a laissé un souvenir très décevant : beaucoup de formules à apprendre par cœur, pour bien peu d’explosions, de fumées ou de potion magique. Crônul !

On peut dire ceci de la manipulation : c’est lorsque le message que l’on envoie est différent de l’objectif souhaité. Oui mais alors, cherchez un peu… Ca nous arrive tellement souvent, qu’on peut dire qu’on manipule tout le temps, ou presque ! Bon, rassurez-vous, pas tant que ça. Mais quand même, drôlement souvent.

Attraction–Répulsion

Il n’y a guère « d’entre deux », avec la manipulation : soit on la rejette, soit elle nous fascine. Nous la rejetons car elle nous nuit et bien souvent parce que nous en avons été victime. On voit d’ici le mot très à la mode apparaître : le fameux pervers narcissique, mais non non non, on ne s’emballe pas, la manipulation, ce n’est pas ça. Le pervers narcissique souffre d’une forme de déviance, nuisible pour ses victimes, et qui relève rapidement du pathos, selon les cas. Il utilise la manipulation pour arriver à ses fins, mais la manipulation, ce n’est pas ça.

On réfute catégoriquement cette dernière parce qu’elle vient heurter l’image qu’on a de nous-même, dans laquelle on se voit profondément altruiste, respectueux de l’Autre. Et ceci, même si on ne l’est pas vraiment toujours. Cette image que l’on aimerait avoir nous pousse moralement à rejeter la manipulation.

En gros, on se dit que l’on n’est pas manipulateur, mais qu’on sait ce que c’est parce qu’on a déjà été manipulé. Mais l’image de soi, c’est un autre phénomène dont on commence à parler dans une autre catégorie de ce blog : La confiance en soi et l’image de soi. En réalité, on connait la manipulation parce qu’on la pratique tous les jours ou presque, sans le savoir.

Manipulation–fascination

Le cas, plus rare, qui fait de la manipulation quelque chose de fascinant, c’est lorsque l’on cherche à la maîtriser pour la déceler et mieux la déjouer. On n’aime pas ça, on s’est fait avoir souvent ou on en a la sensation et on a choisi de ne plus se faire prendre. Excellent début pour se pencher sur le sujet… Ou bien encore, on cherche à la dompter pour s’en servir à des fins plus ou moins avouables : acquérir le mug Star Wars de mon collègue de boulot ou bien lui laisser son mug mais obtenir sa place ou alors le top du top : obtenir son mug ET son poste, par exemple.

Peu importe la fascination que l’on éprouve pour la manipulation, peu importe la raison et surtout, peu importe la morale ! Car bien souvent avec ce (gros) mot, nos jugements personnels et notre approche du sujet sont souvent pervertis. La manipulation, c’est très très mal.

Une plongée pour comprendre

Attraction ou répulsion, avec la manipulation, une chose est sûre : il vaut mieux s’y frotter carrément et mettre les mains dans le moteur, plutôt que de l’éviter. Le sujet est complexe, mais dans la vie, il y a ceux qui comprennent la manipulation et il y a les autres. Un peu comme dans Le Bon, la Brute et le Truand. Une fois maîtrisée, libre à vous d’en faire ce que vous voudrez !

Car le truc à retenir, c’est qu’il n’y a pas de mauvaise manipulation, il n’y a que de mauvaises intentions. Tenez par exemple : lorsque l’un de mes fils était petit et qu’il pleurait (absence de bonbons, disparition fortuite du doudou sans lancement de l’alerte kidnapping, ou autre…), le bon moyen de stopper, au moins temporairement, les larmes, c’était de créer la surprise en l’emmenant voir un écureuil qui passe dans le jardin (en l’absence d’écureuil, s’en remettre à votre imagination pour trouver une autre diversion). N’est-ce pas un bon exemple de manipulation ? Le message de communication est « viens voir l’écureuil », mais l’objectif caché et souhaité est « arrête de pleurer, mon chéri ».

Mauvaise intention, oui !

Pas de mauvaise manipulation, mais seulement de mauvaises intentions, c’est plutôt une bonne nouvelle ! Comme toujours en communication, nous détenons les clés. C’est nous qui conduisons la voiture et on va où bon nous semble. A chacun de choisir… Lorsque l’on a intégré cette idée majeure, on peut alors commencer à se plonger dans les méandres de la manipulation, libéré de tout à priori, pour en percevoir pleinement les incroyables subtilités. Alors, commençons ici par lister nos idées reçues pour s’en débarrasser : la manipulation, pour vous, c’est quoi ? Ça vous évoque quoi ? Un souvenir, des émotions, une situation actuelle ?

1 réflexion sur “Pour commencer avec la manipulation”

  1. Ping : Voulez-vous que je te tutoie ? | Olivier Gadet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.