Femme visages émotions

Deuxième image de soi

Temps de lecture : 5 minutes

Pour travailler sur son image de soi, se regarder dans un miroir ne suffit pas, malheureusement. La confiance en soi se développe à tâtons, progressivement. Elle est souvent mise à mal et s’il est difficile de prendre confiance, il est bien plus courant de perdre tous ses moyens et de douter de soi. On avance par interrogations. Et en la matière, la question qui suis-je ? est un bon début !

Qui suis-je ?

En général, c’est la question finale d’une devinette. Mais c’est la première à laquelle nous avons à répondre pour faire connaissance avec nous-même et cerner notre image de soi.

Je suis d’abord la personne que je vois dans mon miroir, et celle que les autres voient à chaque rencontre : une personne physique (il y a un article qui parle de ça, que vous avez sûrement déjà lu : La Première Image de Soi, vous aurez une première vision du sujet). Mais à l’intérieur, je suis aussi une personne infiniment plus complexe : psychique et émotionnelle, faite de souvenirs, de valeurs, de croyance, de ressentis… C’est de cette personne intérieure que nous devons parler.

Regarde en toi, tu y trouveras l’image de soi !

Cette fois, je dois donc chercher la réponse dans mon image de soi “intérieure”. Il ne s’agit pas de se trouver beau et intelligent et de s’admirer. Il ne s’agit pas non plus de se faire un film du genre « je suis moche, je suis nul(le), je suis trop comme ci ou pas assez comme ça ». Les 2 méthodes sont négatives et ne mènent qu’à la catastrophe. Se juger trop négatif nous emmènera à nous dévaloriser, et si vous croisez quelqu’un d’un peu trop sûr de lui, vous seriez en droit de vous demander si cet excès de confiance n’est pas le symptôme d’un manque plus profond. Il faut chercher à rester objectif.

Croire en mes capacités

Pour développer mon image de soi, je dois être mon propre miroir, de façon lucide et honnête avec moi-même (et c’est très difficile). Je dois prendre conscience de ce que je suis et de comment j’agis. Il est bon de réunir tout ce que je sais de moi :

  •  Les données de mon passé, celles qui ont laissé des traces, positives ou négatives, et m’efforcer de garder surtout les souvenirs positifs
  •  Faire le point sur mes connaissances : ce que j’ai appris et ce que j’ignore encore. Si la liste de vos connaissances est plus longue que celle des choses qui vous reste à apprendre, merci de prendre une douche glacée et de revenir ensuite à votre lecture. Allez-y, on vous attend  😉
  • Une connaissance de soi aussi profonde que possible, en tentant de se dégager au maximum des autres. On reste sur ce qu’on a vécu jusque là, et sur ses attitudes et ses comportements face à ce vécu.

Nous sommes bien d’accord : cette démarche n’est pas simple. Regarder en soi, se définir, se jauger demande beaucoup d’énergie et de temps, des efforts et de la remise en cause. Et pourtant, ce n’est que le début !

Encore faut-il accepter ce que l’on trouve !

Et oui ! Peu importe ce que je vais découvrir en moi, je vais devoir ACCEPTER ce que je suis : c’est ce qui me permettra d’EVOLUER, de m’AMELIORER et d’AGIR de façon plus adaptée, car le but final est bien d’opérer pour me sentir bien dans ma peau. Et comme le travail n’est pas simple, je peux aussi demander de l’aide : famille, couple, amis, ou plus loin si vraiment je suis mal. De nombreux spécialistes dont c’est le métier peuvent nous guider pour approfondir notre connaissance de soi. Ils sont psychologues, sophrologues, thérapeutes en tout genre… Le tout étant de trouver celui ou celle avec qui le courant va passer.

Le plus dur parfois est de décider d’aller à la rencontre de l’un d’entre eux. On y va parce qu’on est en difficulté, vraiment coincé, mais je vous souhaite d’y aller un jour où tout va bien. Pas de souci, pas d’état dépressif. Rien, tout va bien. Le travail que l’on entame sur soi est alors fascinant : on creuse en soi, et ce que l’on trouve nous propulse dans une image de soi positive et véritable. Mais revenons à notre sujet : définir l’image de soi par cette question du « qui suis-je ? ».

L’image de soi et la vie en société

Car oui, vous l’avez remarqué : nous vivons en société… Il y a du monde autour, il y a les autres. Quelle image de moi me renvoient-ils ? Cette question là est abordée dans un autre article, L’image de soi en 3 points. Ce que les autres me renvoient met à mal mon image de soi bien à moi, mon image de soi “intérieure”. Je vais devoir assurer, protéger, défendre, rétablir cette image, et cela dans la réussite, le plaisir, ou bien dans la difficulté et l’échec (d’ailleurs vous aurez remarqué que dans ces derniers cas, ça pique un peu !).

Après avoir pris “une claque”, inutile de se dresser comme un coq de combat, au contraire, il s’agit “d’entendre” et de recevoir ce que l’autre m’a montré. La difficulté réside en ma capacité d’accueillir l’image que l’autre me renvoie, tout en enlevant la douleur et l’aspect négatif de ce que je reçois. Cette image de soi “en retour” (ce que nos anglicismes appellent un feedback) doit être la source de notre réflexion pour nous permettre d’avoir une action efficace sur nous-même. Pour faire simple, il s’agit d’accueillir pleinement ce feedback, en se disant « Ok, pourquoi pas ? Et si l’autre avait raison ? », puis d’analyser. L’idée, c’est de se remettre en question, mais sans tout mettre par terre de ce que je suis. Ce qui n’est pas simple, j’en conviens.

On ne peut pas plaire à tout le monde !

Nous connaissons tous cette maxime, et elle a du poids dans le développement de l’image de soi. Il est possible de l’inverser, même : on ne peut pas plaire à tout le monde, et tout le monde ne peut pas nous plaire.

Il y aura toujours un moment où on va déplaire à quelqu’un, où ça se passera mal, c’est inévitable. Ce qui est intéressant, c’est de se concentrer sur la question qui suit le constat : et alors ? Car après tout, ce n’est peut-être pas un malheur insurmontable ! N’essayons pas d’éviter les conflits à tout prix, mais cherchons à comprendre pour évoluer nous même, au lieu d’attendre que l’autre “se bouge”. Nous serons plus efficace et surtout tellement mieux dans notre peau. Ce qui compte alors, c’est de rassembler toute notre énergie, tous nos efforts, sur un seul axe : MOI ! Je ne peux pas plaire à tout le monde, d’accord, mais dans ce cas je dois au moins veiller à me plaire à moi.

Pour terminer en légèreté, une définition de mots croisés qui va dans notre sens :

Le changement dans la continuité – en 9 lettres – EVOLUTION.

Et vous ? Avez-vous déjà réfléchi à votre image ? Comment vous trouvez-vous ? Et si cette question est trop dure, en voici une vraiment plus simple : vous avez déjà fait des mots croisés ?

A vos commentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.