Olivier émotion anxiété

Gérer le stress au quotidien

Il n’y a aucune technique pour se débarrasser de son stress, il y a juste des approches différentes de ce fléau complexe à comprendre. La découverte de ces différents éclairages doit pouvoir nous aider à progresser. Voici donc une vision du stress au quotidien et de sa gestion, selon moi, Olivier GADET.

Maintenant que vous voilà informés que cet article ne vous sauvera pas des ravages du stress, je pense avoir toute votre attention !

Durée de lecture : environ 5 mn, sauf vous avez perdu vos lunettes. Zou !

Retour d’une journée de boulot exténuante, passage au supermarché parce que le frigo est vide, récupération des enfants qui hurlent tout ce qu’ils peuvent, coup de fil de votre belle-mère, le tout en l’espace de 30 minutes. Ou bien encore : un an qu’on est tous plus ou moins confinés, que vous bossez en télétravail quasi exclusif sans avoir vu le moindre collègue autrement qu’en visio (et encore, quand ça marche), le tout assis sur l’une des chaises de la salle, en bois, avec remerciement désormais permanent de votre vertèbre N° 5 (aïe) !

Le stress au quotidien peut prendre de nombreuses formes, et si lire mes exemples peut prêter à sourire, le vivre est un cauchemar qui peut conduire à la pire des douleurs, à la plus noire des décisions. De quoi s’attarder sur les moyens d’endiguer cette gangrène de l’esprit, ici et maintenant.

Les conséquences du stress

Elles sont nombreuses et graduées de zéro à beaucoup trop, sur l’échelle des emmerdes. On les classe en 4 groupes :

  1. Défaillances intellectuelles: difficultés pour se concentrer, erreurs et oublis inhabituels, de plus en plus répétés, difficultés à prendre des initiatives…
  2. Conséquences émotionnelles: des crises d’angoisse, une grande excitation, ou au contrainte, des moments d’intense lassitude, une sensibilité et une nervosité accrues
  3. Répercussions comportementales: violence, agressivité, repli sur soi, isolement social, addictions
  4. Troubles physiques: des troubles du sommeil, de l’appétit ou de la digestion, ou des douleurs (au dos, au ventre, aux dents, articulaires ou musculaires…)

Mais au fait, le stress, c’est quoi ?

Si on a tant de mal à le gérer, c’est justement parce que ce n’est pas simple à définir. Dégageons dans ce cas le plus simple, dans un premier temps, et définissons le stress sous sa forme physique : le stress, c’est juste un truc hormonal, voilà, c’est tout ! Un pschitt de cortisol et d’adrénaline, pile au moment où vos sens perçoivent un truc brusque et désagréable (regard noir de votre conjoint, deuxième coup de fil de votre belle-mère durant la soirée, arrêt des rediffusions de la petite maison dans la prairie…)

Sur le plan psychologique en revanche, c’est tout de suite plus complexe, car ce stress relève des émotions. Mal gérées, pas ou mal identifiées, les émotions nous font perdre tout contact avec la terre ferme, mais ce n’est hélas pas toujours pour des cieux agréables, bien au contraire !

Les origines du stress

D’où vient ce stress du quotidien ? Assez souvent, d’un constat plus ou moins conscient : ma vie, mon quotidien, ne correspond pas à ce que j’aimerais qu’il soit. Ce décalage me déçoit, me frustre ou me met en colère. En tous cas, il génère en moi un ressenti désagréable, voire invivable si je ne le traite pas rapidement. Et c’est ainsi que l’on va sombrer petit à petit en dépression, ou tomber « plus légèrement » dans un état dépressif (je vous explique la différence entre les deux dans cette vidéo matinale, sur notre chaine YouTube, réalisée avec la complicité de Yan, de VYBI Studio).

Ce décalage entre vie réelle et vie que j’aimerais peut être du au fait que j’ai imaginé, et même fantasmé, ma vie. On voudrait tous être plus comme ci ou moins comme ça, avoir une belle situation, partir en vacances… D’ailleurs les pubs et les réseaux sociaux nous montrent bien que ça existe. Alors pourquoi n’y aurais-je pas droit ? Mais sans même qu’on s’en rende compte, ces fantasmes vont créer une déception. De petits signaux qui chaque jour, glissent dans notre esprit l’idée que quelque chose n’est pas à la hauteur de nos rêves…

Décalage avec la vie réelle = déception = stress

Dans d’autres cas, notre stress peut être induit par une situation qui nous est imposée. Quelque chose, ou quelqu’un, me contraint à avoir un quotidien déplaisant. Et c’est parti ! Il peut s’agir d’une mutation professionnelle qui vous emmène loin de votre famille. Et vous voilà seul pendant 6 mois dans un studio miteux et une ville inconnue, loin de ceux que vous aimez et de vos enfants qui grandissent. Cela peut venir d’un collègue de travail détestable, ou d’un couple en difficulté avec option « conjoint exécrable »… Un autre article sur notre site vous donnera d’ailleurs un éclairage plus précis sur le thème du stress, mais uniquement dans l’univers du travail, à lire ici. Une tête de con niveau Premium en guise de voisin peut aussi faire l’affaire, bref, tous les moyens sont bons pour que le stress grandisse et s’installe durablement en vous.

Les solutions contre le stress existent

Bizarrement, les origines du stress les plus faciles à déceler sont souvent les plus complexes à solutionner. Percevoir que son stress est du à une cause extérieure à soi est assez facile, et ça nous arrange bien, d’ailleurs ! C’est pas de ma faute… Mais justement, puisque votre stress s’appuie sur une personne ou une situation qui vous contraint, il sera sûrement difficile d’y échapper. Vous devrez en parler, demander conseil, vous faire accompagner jusqu’à obtenir la force de briser le schéma dans lequel vous vous trouvez. Amis, famille ou même thérapeute seront sûrement de bons alliés. Il existe des tas de solutions, et si l’une d’entre elles se présente à vous, foncez ! Comme ici, ou l’on peut travailler au contact d’animaux…

Si votre stress est essentiellement du à une forme de déception de la vie, face à des rêves et des ambitions non atteints, il y a de fortes chances pour que l’identification de cette cause soit dure à mener, voire impossible. Car les rêves se bâtissent dans l’inconscient de chacun. Il va donc falloir vous y plonger ! Là aussi, des spécialistes dont c’est le métier pourront vous accompagner dans vos recherches, et vous aider à identifier ce qui relève d’un rêve atteignable et motivant, et ce qui relève d’un truc inaccessible et inutile, donc d’une croyance limitante.

Lorsque j’endosse le rôle de coach pour travailler avec quelqu’un, il m’arrive souvent de venir gratter à la porte de ces rêves inconscients, qui sont autant de freins indirects pour la personne que j’accompagne. Mais je préfère rester à ma place, et indiquer un expert qui prendra le relais : psychologue, sophrologue, notamment. Pour le reste, je m’arrête à une phrase écrite un aimant de mon frigo : Aime la vie comme elle est !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.