3 cerveaux dans une seule tête

Temps de lecture : 3 minutes

Connaissez-vous vos 3 cerveaux  ?

Je me souviens de l’été entre le collège et le lycée, chez moi et d’un type sympa et un peu en marge, qui roulait dans un vieux tube Citroën à 3 vitesses. Son truc marchait, mais ça ne faisait pas des miracles sur la route ! Notre cerveau est souvent un peu comme ça : archaïque, figé, limité. Je vous explique…

 3 cerveaux, 3 vitesses

Représentation des 3 cerveaux

(pas la camionnette, hein, le cerveau !)

Pour appréhender notre environnement, tout ce qui nous arrive en général, même les blagues pourries du collègue de boulot, bref tout ce que l’on vit, on commence par une perception sensorielle, par un ou plusieurs de nos cinq sens. Puis, l’info monte à l’étage, et la première analyse de données est faite par le cerveau reptilien. On connaît tous ce nom, mais soyez tranquilles, aucun serpent ne sommeille en vous. On l’appelle reptilien pour son côté animal, mais il est aussi appelé paléocortex.

Pour simplifier, c’est la partie de nous qui gère les réflexes ancestraux de survie, de reproduction de l’espèce, de pulsions. Le reptilien n’a pas de mémoire à court terme, il reproduit les schémas mentaux et les comportements stéréotypés. C’est aussi lui qui s’occupe de contrôler notre respiration, notre température corporelle et notre tension. Donc, ne lui jetons pas la pierre pour sa simplicité, il nous est sacrément utile ! Et à l’arrivée d’un stimula extérieur, il prend toute son importance, en répondant à la question danger ou pas ? Merci qui ? Merci le reptilien !

Le 2ème cerveau

Une fois cette première question éclairée, l’info peut passer dans un deuxième tamis, le système d’analyse suivant, le cerveau limbique. Et là, ça se complique un peu. En effet, cette partie de nous autrement appelée cerveau paléo-mammalien (pourquoi faire simple ?) est le siège de beaucoup de choses chaotiques :

  • la mémoire de première acquisition (sorte d’album photos où l’on stocke tout ce que l’on a vécu),
  • le stress, tel que l’endocrinologue Hans Selye l’a défini,
  • les émotions (ah oui, on ne vous a pas dit ? Le stress et les émotions, c’est différent…).

Pour faire simple, notre système limbique répond à une autre question : J’aime ou j’aime pas ? Et pour être plus précis : qu’est-ce que je ressens ? Et c’est à peu près ici que tout part en sucette ! Parce qu’aucune école, presque aucun parent, pas un seul mentor ne nous a appris à déceler et décortiquer ce que l’on ressent. Dans la plupart des cas, on ne sait même pas quelle émotion nous traverse, parce qu’on ne se pose jamais la question. Fanny, une artiste inspirée, a écrit un truc très chouette sur ces émotions que l’on ne s’autorise pas à vivre. Mais ce qui est sûr, c’est que tant que nous sommes habités, débordés par ces ressentis que l’on n’identifie pas, il devient difficile de passer au niveau suivant de notre cerveau.

Le 3ème cerveau, enfin on réfléchit !

Car ce n’est que lorsqu’on est sorti de ces émotions aveuglantes que l’on peut engager une vraie réflexion. Peur, colère, amour… sont autant de brouillards qui nous empêchent de voir. Et c’est dans le cortex qu’on réfléchit enfin. On conceptualise lorsqu’on a les idées claires et que l’affect est mis de côté.

Une théorie décriée

Si vous creusez un peu cette histoire des 3 cerveaux, vous lirez que depuis peu, on a remis en question une théorie selon laquelle le 1er cerveau, le reptilien, serait en nous depuis les premiers hommes sur Terre, et qu’au gré de l’évolution de l’espèce, d’autres couches de neurones ou niveaux d’intelligence se seraient ajoutés, du limbique au cortex. Peu importe !

Ce qui nous intéresse ici reste éclairant pour nous tous. A chaque situation vécue, un individu pense d’abord à sa survie et cherche à rester en sécurité. Ensuite, il se concentre sur ce qu’il ressent, de plaisir ou de déplaisir, pour enfin réussir à réfléchir en toute objectivité. Connaître cette chaîne peut sûrement nous aider à savoir où on en est, à chaque instant, qu’en pensez-vous ?

Pour aller plus loin et faire travailler vos 3 cerveaux 😊, on vous invite à lire notre article sur les dangers de la messagerie instantanée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.